Professeur tué dans un lycée : l'agresseur présumé déféré mercredi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Professeur tué dans un lycée : l'agresseur présumé déféré mercredi

Message  diana le Mer 18 Mai - 13:26

Professeur tué dans un lycée : l'agresseur présumé déféré mercredi





Âgé de 31 ans, ce compagnon d'une femme de ménage du lycée n'était pas connu des services de police.




L'homme soupçonné d'avoir tué un professeur mardi matin dans un lycée professionnel de Saint-Maximin (Oise) sera déféré au parquet de Senlis mercredi après-midi, sa garde à vue ayant été prolongée, a annoncé mercredi la procureur de Senlis, Chantal Berger. "Les premiers éléments de l'enquête montrent qu'il s'agirait d'un drame de la jalousie", a déclaré la magistrate lors d'un point de presse.

L'agresseur présumé, âgé de 31 ans, est le compagnon d'une femme de ménage du lycée. "Il semblerait qu'il ait découvert une liaison entre sa femme et le professeur", a indiqué la procureur. Une information judiciaire pour "assassinat" doit être ouverte, a-t-elle précisé. Elle a ajouté qu'elle allait demander le placement en détention provisoire du tueur présumé.


Père de deux enfants

Un professeur de 36 ans du lycée professionnel Robert-et-Nelly-de-Rothschild de Saint-Maximin est décédé mardi matin après avoir reçu plusieurs coups de couteau dans l'enceinte de l'établissement. L'agression s'est produite vers 8 heures sur le parking du lycée, alors que "beaucoup d'élèves arrivant au lycée étaient présents", selon Chantal Berger. Le professeur a reçu plusieurs coups de couteau, notamment au thorax, après avoir eu une "altercation verbale" avec l'agresseur présumé, a-t-elle précisé. L'arme du crime serait un couteau de pêche que l'agresseur présumé transportait toujours dans sa voiture, selon la magistrate. Le professeur était père de deux enfants de sept et dix ans. Une marche silencieuse pour lui rendre hommage est organisée mercredi à 14 heures par les élèves du lycée de Saint-Maximin, commune de 2 500 habitants proche de Chantilly.

L'agresseur, qui s'était enfui avec sa voiture avant de se rendre à la gendarmerie de Senlis une heure après les faits, n'était pas connu des services de police. Le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, avait exprimé sa "très vive émotion" mardi après le drame. Une cellule psychologique a été mise en place pour les 400 élèves du lycée spécialisé dans la maintenance automobile.
avatar
diana
Admin

Messages : 217
Points : 377
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 24
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://bienvenuechezdiana.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum